Tout a été dit et redit... que dire encore?
Si, juste une chose (...mais j’ai dû certainement la lire quelque part) :
L’œuvre est le produit d’une sensibilité individuelle interpellant une sensibilité collective.
Et il  ne faut pas confondre l’intimité de  « l’acte de création » avec l’impudeur de « l’œuvre » elle-même ; une fois créée, l’œuvre ne nous appartient plus, elle passe dans le domaine public, confrontée toute seule à la perception des autres.
«La réalité d’une œuvre est le triple rapport entre ce qu’elle est, l’artiste qui la produit et celui qui la regarde».

 

Regardez. Créons.